Historique

 

Dès les années 70 :

M. Robert Edwards, physiologiste, professeur à Cambridge, fait depuis des années déjà des fécondations in vitro sur l'animal pour étudier les mécanismes de la fécondation. Il arrivait à replacer les ovocytes fécondés dans l'utérus de la femelle et obtenait des grossesses. Fort de cette expérience, il souhaite faire la même chose pour les couples stériles : ce fut un tollé général et seul un gynécologue anglais accepta de travailler avec lui.

• 1973 :Les 1ers essais furent faits.

• 1975 :Première grossesse. Malheureusement, extra-utérine.

• 1978 : Naissance de Louise Brown, "premier bébé-éprouvette"

• 1983: Naissance de 6 bébés : 2 en France, 2 en Angleterre, 1 aux USA et 1 en Australie.

• 1988: Début de la congélation des embryons. Début des techniques MESA et TESA qui permettent aux hommes qui n'ont pas de spermatozoïdes dans leur sperme d'aller les chercher dans les testicules ou l'épididyme.

• 1990: Début du diagnostic préimplantatoire : recherche des anomalies génétiques héréditaires sur les embryons s'il y a connaissance de tares transmises dans les familles.

• 1993: Début de L'ICSI (injection cytoplasmatique de spermatozoïdes)

• 1995: Apparition des médicaments synthétiques favorisant le développement des follicules.

• 1996: L'embryon se développe pendant 4 ou 5 jours avant d'être replacé dans l'utérus : Il arrive alors à un stade de 40/60 cellules, stade où il s'implante plus facilement. Ce développement prolongé de l'embryon en laboratoire donne un taux de succès supérieur.

• 1997: Début des cellules embryonnaires souches : on prend certaines cellules de l'embryon, encore indifférenciées, qui vont se développer en cellules nerveuses ou musculaires ou rénales. Ce procédé permet de guérir certaines maladies, par greffe de cellules souches qui se développeront en des tissus normaux permettant la guérison.

 



Document sans titre