L'échographie


permet d'étudier:

L’ovaire et de caractériser morphologiquement les différents types de dystrophie ovarienne.

L’endomètre

1. Recherche d'une anomalie morphologique permettant d'expliquer l’hypofertilité.
dans ce cas l'examen échographique fait partie du bilan et recherche un polype, une synéchie, des fibromes, une anomalie malformative utérine...

2. Analyse d’un endomètre qui paraît à priori normal

pour essayer de déterminer s'il existe des critères échographiques favorables ou défavorables à l'implantation embryonnaire. Depuis longtemps il a été démontré que l'aspect échographique de l'endomètre est en relation avec la qualité de l'imprégnation hormonale, et plus particulièrement de l'imprégnation oestrogénique.
l'épaisseur de l'endomètre est le critère dont la valeur est la plus reconnue: un endomètre qui mesure moins de 6 ou 8 mm d'épaisseur (selon les études) au moment du déclenchement de l'ovulation n'a aucune chance de permettre une nidation.

 



Document sans titre