Le bilan hormonal


chez la femme réglée, il est destiné à apprécier la qualité de la phase lutéale.
Pour être complet, ce bilan doit comporter à la fois des éléments histologiques (biopsie d'endomètre) et biologiques (dosages hormonaux).

La biopsie d'endomètre

se pratique en phase lutéale (deuxième partie de cycle) de préférence vers le 23e jour d'un cycle de 28 jours:
elle confirme indirectement l'ovulation par l'aspect sécrétoire de la muqueuse et apprécie les modalités de l'imprégnation estroprogestative au moment théorique de la nidation;
elle dépiste une endométrite (infection de la muqueuse utérine);
elle permet de saisir un décalage entre la date histologique de l'endomètre et la date chronologique du prélèvement par rapport à l'ovulation;

Les dosages hormonaux

le dosage de la progestérone plasmatique donne une mesure exacte de la sécrétion du corps jaune. Le dosage concomitant du 17beta estradiol plasmatique permet de mettre en évidence une éventuelle insuffisance estrogénique du corps jaune

le dosage de la prolactine plasmatique

permet de dépister une hyperprolactinémie fonctionnelle modérée parfois associée à une insuffisance lutéale.

Le dosage des androgènes (hormones "mâles") d'origine ovarienne (Testostérone, Delta4A) et surrénalienne (SDHA) en l'absence d'hyper androgénie cliniquement patente.

 


Document sans titre