Lexique

 

 

 

Agoniste du LHRH :

Ce sont des médicaments qui bloquent l'hypophyse et empêche l'ovulation spontanée de se produire. Ils sont utilisés dans les protocoles longs ou courts. Ils ne peuvent être commencés qu'avant ou en même temps que les gonadotrophines. Ils existent sous forme retard : Décapeptyl 3 mg - Enantone 3,75 mg (action d'un mois ou plus) ou sous forme rapide : Décapeptyl 0,1 mg, Lucrin, Suprefact. Leur administration entraîne des bouffées de chaleur au bout de quelques jours lors des protocoles longs

Analogues du LHRH:

Ce terme regroupe deux types de médicaments utilisés en FIV pour empêcher l'ovulation spontanée de se produire : les agonistes et les antagonistes

Antagoniste du LHRH

Ce sont des médicaments qui bloquent l'hypophyse et empêchent l'ovulation spontanée de se produire. Ils sont utilisés dans des protocoles particuliers. À l'inverse des agonistes, ils ne sont commencés qu'après les gonadotrophines. Ils existent sous forme retard : Cetrotide® 3 mg (action de 4 à 5 jours) ou sous forme rapide : Cétrotide® 0,25 mg ou Orgalutran®. Leur administration peut occasionner une petite réaction cutanée au point d'injection.

Asthénospermie

Ce terme signifie que les spermatozoïdes sont peu mobiles. On parle d'asthénospermie pour une mobilité normale progressive de moins de 25 % (dans un laboratoire de référence). En dessous de 10 % elle est qualifiée de sévère. En dessous de 5 % elle est très sévère. Cette mobilité est celle, mesurée après une heure.

Atrésie

Ce terme ou l'adjectif correspondant "atrétique" est employé pour qualifier certains ovocytes qui sont de mauvaise qualité. Un ovocyte atrétique ne donnera pas d'embryon et ne sera pas injecté en ICSI. L'atrésie folliculaire et donc ovocytaire est phénomène normal dans les petits follicules.

Auto-Administration

Sous ce terme, on entend la possibilité pour la patiente de se faire elle-même les injections de certains produits comme le Puregon ou le Gonal-F. Ceci ne présente aucune difficulté car il s'agit d'injections sous-cutanées avec une aiguille très fine et très courte. Les injections peuvent être faites dans les cuisses, sur le ventre ou sur les bras. Les laboratoires ont développé des "kits" très faciles à utiliser. Dans la plupart de pays d'Europe du Nord plus de 80 % des patientes utilisent l'auto-administration ce qui leur évite d'être tributaire d'une infirmière.

Azoospermie

Ce terme signifie qu'il n'y a pas de spermatozoïde dans le sperme. La question est alors de savoir si certains spermatozoïdes peuvent être récupérés au niveau du testicule ou de l'épididyme en réalisant une ponction. Dans le cas où on pourrait en trouver, ils pourront être utilisés pour réaliser une ICSI soit immédiatement soit après congélation

Blastocyste

C'est un stade de développement embryonnaire. Il est atteint vers le 5 éme jour après la ponction. L'embryon se compose alors d'environ 200 cellules et une cavité est apparue au sein de la masse cellulaire de l'embryon. À ce stade, il commence à se différencier en 2 parties : le bouton embryonnaire qui deviendra le fœtus et le trophoblaste qui deviendra le placenta.

Blastocyste expansé

C'est un des stades des blastocystes. On assiste à une brusque augmentation de la taille de l'embryon. Elle précède la sortie de l'embryon de la membrane qui le protégeaient (la zone pellucide), ce qui permettra à l'embryon de s'implanter. Ce sont ces embryons qui donnent le maximum de chance de succès.

Cathéter de transfert

Le cathéter de transfert est un cathéter en plastique souple qui est introduit dans la cavité utérine pour remettre les embryons. Son introduction est presque toujours non douloureuse voir non perçue par la patiente. Ce qui est éventuellement douloureux ou désagréable est la mise en place du spéculum et la mise en place d'une pince pour tirer sur le col.
Il existe plusieurs modèles de cathéter selon la difficulté de passage du col. Certains sont insérés directement avec les embryons. Dans certains cas, on passe d'abord un cathéter guide dans lequel on glisse ultérieurement un deuxième cathéter dans lequel sont les embryons. Cette deuxième technique est surtout utilisé pour les "transferts difficiles".

Cetrotide

C'est un antagoniste du LHRH. Il existe sous forme retard (3 mg + action 4 à 5 jours) ou rapide (0,25 mg action 1 jour) - Son administration peut occasionner un petite réaction cutanée au point d'injection.

Clomid ® - Pergotime ®

C'est un médicament de la classe des anti-oestrogènes. Il s'administre en comprimés pour stimuler l'ovulation. En FIV, il est presque toujours associé à du Puregon ou du Gonal-F. Il ne peut pas être associé à un agoniste du LHRH.

Le Pergotime ® est un générique du Clomid ®

Coculture

La coculture est une technique abandonnée en France. C'était une culture prolongée (cf. rubrique culture prolongée). Mais au lieu de se faire sur des milieux synthétiques, elle se faisait sur un tapis de cellule d'origine animale le plus souvent et avec utilisation de sérum de veau fœtal. Suite à la survenue de la "maladie de la vache folle", ces techniques ont été interdites en France (1997)

Congélation

La congélation permet de conserver des tissus et des cellules en abaissant leur température jusqu'à -196 ° C après les avoir imbibés de cryo-protecteurs et déshydratés.
En AMP, on peut congeler les embryons, les spermatozoïdes, du testicule.
Par contre la congélation d'ovocytes et celle de tissu ovarien restent des techniques expérimentales.

Corps Jaune

Le corps jaune est ce qui reste du follicule après l'ovulation. Il peut se présenter comme un Kyste (on parle alors de Kyste du Corps Jaune). Le corps jaune produit de la Progestérone qui permet l'implantation de l'embryon et la poursuite de la grossesse. Il sécréte également des Oestrogènes.
Quand la sécrétion hormonale est insuffisante , on parle d'insuffisance du corps jaune. C'est une entité discutée.

Cryopréservation

C'est un synonyme de congélation. En fait c'est le terme qui devrait être utilisé de façon normale.La cryopréservation permet de conserver des tissus et des cellules en abaissant leur température jusqu'à -196 ° C après les avoir imbibés de cryo-protecteurs et déshydratés.
En AMP, on peut congeler les embryons, les spermatozoïdes, du testicule.
Par contre la congélation d'ovocytes et celle de tissu ovarien restent des techniques expérimentales.

Culture prolongée ou tardive

Cette technique consiste à cultiver les embryons pendant 5 ou 6 jours après la ponction en essayant de cultiver les embryons jusqu'au stade de blastocyste. Ceci permet de mieux sélectionner les embryons à transférer. Elle n'est pas utilisée par tous les centres

Cumulus

C'est l'ovocyte entouré de cellules folliculaires (ou de la granulosa). Au moment de la ponction, le biologiste cherche les cumulus et vérifie s'ils contiennent bien un ovocyte.

Decapeptyl

C'est un analogue du LHRH (cf rubrique analogue du LRH)
Il existe sous forme retard active pendant 30 à 45 jours (décapeptyl 3mg) et sous forme rapide administrée tous les jours Décapepetyl 0,1mg.
L'administration de Decapepetyl comme celle de tout analogue agoniste du LHRH entraine l'apparition de bouffées de chaleur.

Décoronisation

En FIV : 18 à 22 heures aprés la ponction, le biologiste libère l'ovocyte des cellules folliculaires (appelé aussi granulosa ou corona radiata) pour vérifier s'il y a eu fécondation et si elle s'est déroulée normalemnt. Ce temps s'appelle la décoronisation. Elle est très facile à ce stade. Elle se fait par simple manipulation de l'ovocyte à l'aide d'une pipette.
En ICSI, la décoronisation se fait juste aprés la ponction. Elle est indispensable pour voir si l'ovocyte est mature et pour pouvoir faire l'injection du spermatozoides dans l'ovocyte. Elle se fait en utilisant un produit qui "disperse" les cellules folliculaires : la hyaluronidase.

Déprogrammation

Ce terme signifie que la réponse à la stimulation n'a pas été correcte et qu'en conséquence il n'y a pas lieu d'aller jusqu'à la ponction des follicules. La principale raison est l'absence de follcules qui poussent ou un nombre trop faible (moins de 3 en général).
Globalement le taux de déprogrammation est de 10-12 %. En pratique il est plus élevé chez les femmes de plus de 40 ans ( 25 %) et chez les femmes dont la FSH est élevée (supérieure à 10) ou le taux d'inhibine bas (inférieur à 50).

Dans les autres causes plus rares de déprogramamtion on trouve :

la présence d'un kyste
une réponse excessive à la stimulation faisant courir un grave risque d'hyperstimulation.

DPI : Diagnostic Pré Implantatoire

C'est une technique qui n'est utilisée que dans le cas où existe un risque de transmission de maladie génétique ou d'anomalies chromosomiques.

Aprés avoir obtenu des embryons, une ou deux cellules de chaque embryon sont prélevées. Elles sont soumises à des tests génétiques pour savoir quels embryons sont sains et peuvent être transférés dans l'utérus. Les embryons présentant une anomalie sont détruits.

Cette technique est en concurrence avec le Diagnostic Pré Natal (DPN). Dans cette dernière, on attend quil y ait grossesse. On fait un prélèvement sur le foetus pour faire les tests génétiques. Si il y a anomalie, une intérruption thérapeutique de grossesse est pratiquée.

C'est une technique qui n'est autorisée et pratiquée que par peu de centres (au 30/06/2001 ; Clamart, Montpellier et Strasbourg)

Duphaston

C'est un progestatif (même effet que la progestérone). Il est donné aprés la ponction pour favoriser l'implantation. Si son efficacité est discutée par certains, son innocuité est garantie et il n'a aucun effet secondaire

Echographie

En PMA, l'échographie est le moyen d'explorer la croissance des follicules dans l'ovaire, la qualité de l'utérus et de l'endomêtre, voire la vascularisation de l'ovaire ou de l'endomêtre grace au Doppler.
L'échographie est aussi utilisée pour guider la ponction des follicules.
En PMA, on utilise presque uniquement l'échographie endovaginale. La sonde échographique est glissé dans le vagin alors que pendant la grossesse l'échographie est dite abdominale car la sonde est placée sur le ventre. L'échographie vaginale est un examen non douloureux. On utilise l'échographie endovaginale car les ovaires sont situés à moins d'un centimètre du fond du vagin alors qu'il sont très loin de la paroi abdominale. De ce fait elle est beaucoup plus précise. L'échographie endovaginale ne nécessite pas d'avoir la vessie pleine.

Embryon

C'est un terme qui prête à confusion, car il peut désigner deux éléments différents selon le moment.
Dans les jours qui suivent la ponction, il correspond aux ovocytes qui ont été fécondés et qui se sont divisés.

En début de grossesse, il désigne le futur foetus.

Enantone

C'est un analogue du LHRH . Il n'existe que sous forme retard ; Enantone 3,75 mg qui agit pendant environ 45 jours. (cf rubrique analogue du LRH).

Endometre

L'endomètre est la muqueuse qui tapisse l'intérieur de l'utérus. Sa transformation au cours du cycle permet sa préparation pour l'implantation (ou la nidation) de l'embryon. L'endométre est souvent mesuré pendant les stimulations de FIV. Il doit mesurer au moins 6 mm pour qu'une grossesse puisse survenir.

Estradiol ou Oestradiol

C'est la principale hormone femelle (oestrogénes). L'estradiol est sécrété par l'ovaire et plus précisemment par les follicules qui se développent. Son taux sanguin est mesuré lors de la stimulation de l'ovulation. Néanmoins l'intérêt de son dosage dans ce contexte est de plus en plus controversé

Follicules

Le follicule est un petit kyste qui pousse dans l'ovaire et qui contient l'ovocyte (ou ovule). C'est lui que l'on mesure en échographie. C'est lui que l'on ponctionne pour receuillir les ovocytes.

FSH

C'est une hormone gonadotrophine.
Naturellement elle est sécrétée par l'hypophyse et c'est elle qui fait croitre les follicules. Un taux élevé de FSH (>12) traduit une mauvaise réserve ovarienne et représente un facteur de mauvais pronostic en FIV. Ce dosage n'a de valeur que s'il est réalisé entre le 2 et le 5 ème jour du cycle. Les recommandations de la Sécurité Sociale sont d'interrompre toutes tentatives de FIV si le taux de FSH est supérieur à 12 à deux prélèvements.

Mais elle peut être administrée comme un médicament et elle est le composant essentiel du Puregon, du Gonal-F et à un moindre degré du Menogon.

GIFT

C'est une technique dérivée de la Fécondation In Vitro. Elle est peu utilisée en France depuis quelques années. Elle consistait à stimuler l'ovulation comme pour une FIV, à préparer le sperme comme pour une FIV. La ponction est réalisée par coelioscopie. Les ovocytes recueillis sont mélangés immédiatement avec les spermatozoïdes puis l'ensemble est réinjecté dans la trompe durant la même coelioscopie. Les résultats n'étant pas supérieurs à celui de la FIV, cette technique est tombée en désuétude en France car elle est lourde aussi bien pour les patientes que pour l'équipe médico-biologique

Globules polaires

On dit aussi GP. Ce sont deux petits globules en bordure de l'ovocyte. Ils contiennent les chromosomes excédentaires. Le premier globule polaire est éjecté de l'ovocyte juste avant l'ovulation. Au moment de la ponction, un ovocyte mature a éjecté son premier globule polaire, sinon il est immature. Le deuxième globule polaire est éjecté après la pénétration du spermatozoïde. La présence du deuxième globule polaire signe donc qu'il y a eu fécondation.

Gonadotrophines

Sous ce terme on appelle 3 hormones : la LH , la FSH et l' HCG (voire les rubriques correspondantes). Ces gonadotrophines peuvent être sécrétées naturellement mais peuvent aussi être administrées sous forme d'injections : Puregon et Gonal-F pour la FSH, Uveris pour la LH; Menogon pour la FSH + LH , HCG 5000 ou Ovidrelle pour l'HCG.

Gonal-F

Le Gonal-F est un médicament. C'est de la FSH. C'est une gonadotrophine produite en génie génétique donc dépourvue de tous risques de transmission de maladies infectieuses. Ce type de produit est qualifié de recombinant. Gonal-F s'administre par voie sous cutanée. Il en existe des dosages à 37,5 UI, 75 et 150 UI. Gonal-F est produit par les Laboratoires SERONO. Le Gonal-F est proche mais non strictement identique au Puregon

Granulosa

Ce sont les cellules du follicule qui ne sont pas l'ovocyte. La granulosa sécrète les œstrogènes. Une partie de la granulosa tapisse l'extérieur du follicule. Une autre entoure l'ovocyte pour former le cumulus. La partie de la granulosa au contact de l'ovocyte s'appelle la corona radiata. Elle en est séparée par la membrane pellucide.

Hatching

Le hatching correspond au moment où l'embryon sort la membrane pellucide pour s'implanter soit vers le 6 éme jour après l'ovulation. (voir aussi la rubrique blastocyste)
Le hatching artificiel est une technique qui consiste à faciliter la sortie de l'embryon de cette "coque" en réalisant un "trou" dans la zone pellucide soit par digestion enzymatique, soit au laser, soit avec une pipette. Le hatching artificiel est une technique controversée et finalement réalisée par peu de centres en France.

HCG

Le terme HCG peut recouvrir deux notions :
-L'HCG ou hormone gonadotrophine chorionique est l'hormone sécrétée par l'embryon environ 12 jours après l'ovulation. C'est le dosage de cette hormone qui permet de déterminer s'il y a eu ou non implantation de l'embryon et donc début de grossesse.

-L'HCG ou Hormone Gonadotrophine Chorionique 5000 UI est le médicament employé pour déclencher l'ovulation à la place de la LH. Ce médicament est extrait de l'urine de femme enceinte qui en produise de grande quantité. Dans le futur, l'HCG d'origine urinaire devrait être remplacée par de l'HCG recombinante produite en génie génétique (Ovidrelle) qui n'est pas encore commercialisée en France

H.M.G.

Ce sigle signifie Human Menopausal Gonadotrophin. C'est un médicament qui s'administre par voie intra-musculaire (Injections). Les HMG contiennent de la FSH et de la LH extraites d'urine de femmes ménopausées. Les principales HMG (Humegon, Neopergonal) ont été retirées du marché vers 1996-97. La seule qui reste est le Ménogon.

Hypospermie

Ce terme signifie que le volume du sperme est faible. En moyenne le volume du sperme est de 3 ml. En dessous de 1 ml, on parle d'hypospermie. Une hypospermie va souvent avec des séquelles infectieuses de la voie génitale. Une hypospermie isolée relève en principe des inséminations intra-utérines. Si elle est associée à d'autres anomalies, celles-ci priment sur l'hypospermie qui en elle-même n'est pas un facteur constant d'infertilité masculine.

Inhibine B

C'est une hormone sécrétée par l'ovaire et qui traduit la réserve ovarienne. Un taux d'inhibine B est d'autant plus défavorable qu'il est bas. Un taux d'Inhibine inférieur à 35 UI va avec des chances presque nulles de succès en FIV ou ICSI et même en fertilité spontanée.
Ce dosage est complémentaire de celui de la FSH, mais évolu en sens inverse.

LH

C'est une hormone gonadotrophine
Naturellement elle est sécrétée par l'hypophyse et c'est elle qui fait sécréter des œstrogènes par l'ovaire. Mais surtout c'est elle qui par son pic de sécrétion au 14 éme jour entraîne l'ovulation. Sa sécrétion est bloquée par les antagonistes et les agonistes du LHRH. Après l'ovulation, elle contribue à la sécrétion de Progestérone par le corps jaune.

La LH est absente de médicaments comme le Gonal-F et le Puregon. Par contre elle est présente dans le Menogon. Les Laboratoires Serono commercialisent de la LH recombinante (Uveris). L'intérêt de son association avec la FSH rec est très discuté.

Lucrin

C'est un analogue du LHRH (cf rubrique analogue du LRH). Il n'existe qu'en forme rapide injectable à administration journalière
Il est peu utilisé en France.

Ménogon

C'est un médicament injectable qui contient de la LH et de la FSH d'origine humaine et urinaire. Il entre dans la classe des HMG. En théorie c'est un médicament proche de produits aujourd'hui retirés du marché comme l'Humégon ou le NéoPergonal. Le Menogon entraîne de temps à autre des réactions allergiques locales importantes dont l'origine reste mystérieuse car ces réactions n'existaient pas avec l'Humégon ou le NéoPergonal. Le Menogon étant un produit d'origine humaine, la sécurité virale n'est pas totalement garantie bien qu'aucun cas de contamination n'est jamais été rapporté à ce jour.

Milieux de Culture

Sous ce terme, on entend tous les "liquides " dans lesquels le biologiste met l'ovocyte puis l'embryon. Ils ont pour but de faciliter la fécondation puis la nutrition de l'embryon. Ils ont une composition complexe et variable selon le moment de la culture. Ils existent de très nombreux milieux de culture (ferticult, BM1, Blastocyst médium, .... ). Depuis 1997, et suite à l'apparition de la maladie de la "vache folle", tout produit d'origine animale est banni de ces milieux de culture.

Morula

C'est un stade de développement embryonnaire normalement atteint vers le 4 éme jour pour un embryon d'excellent qualité. A ce stade l'embryon a environ 50 cellules. En culture prolongée, une morula obtenue au 5 ou 6 éme jour montre un développement médiocre de l'embryon. Une morula a environ 8 fois moins de chance de donner un bébé qu'un blastocyste.

Nécrospermie - Vitalité

Ce terme signifie que le nombre de spermatozoÏdes morts dans le sperme est excessif. On parle de nécrospermie quand le pourcentage de spermatozoïdes vivants (vitalité) est inférieur à 60 % où la nécrospermie supérieure à 40 %.En moyenne la vitalité des spermatozoides est supérieure à 80% et la nécrospermie est donc inférieure à 20 %

Oestradiol ou Estradiol

C'est la principale hormone femelle (oestrogénes). L'estradiol est sécrété par l'ovaire et plus précisemment par les follicules qui se développent. Son taux sanguin est mesuré lors de la stimulation de l'ovulation. Néanmoins l'intérêt de son dosage dans ce contexte est de plus en plus controversé

Oligospermie

Ce terme signifie qu'il a peu de spermatozoïdes dans le sperme. On parle d'oligospermie quand la numération est inférieure à 20 millions de spermatozoïdes par ml. Cependant l'oligospermie n'est vraiment inquiétante qu'en dessous de 10 voire 5 millions. Elle est qualifiée de sévére en dessous de 2 millions, trés sévére en dessous de 500 mille et extréme en dessous de 50 mille.

Orgalutran

C'est un antagoniste du LHRH. Il existe sous forme rapide (0,25 mg action 1 jour) - Son administration peut occasionner un petite réaction cutanée au point d'injection. Il est utilisé dans les traitements de FIV pour bloquer l'ovulation.
Orgalutran est un produit des laboratoires Organon, le sponsor de FIVNAT

Ovocyte - Ovule

L'ovocyte est la gamète femelle contenue dans le follicule et qui est recueillie au moment de la ponction. Ovocyte et ovule désignent la même chose.
En moyenne, 9 à 10 ovocytes sont recueillis lors d'une ponction en FIV. Mais il existe une grande disparité d'un cas à l'autre.

L'épuisement du stock d'ovocytes dans l'ovaire entraîne la ménopause.

Ovocytes immatures

Lors de la ponction, tous les follicules sont ponctionnés. De ce fait certains ovocytes proviennent de petits follicules et ne sont pas matures. Ces ovocytes immatures ne peuvent pas donner d'embryon.
-En FIV, la maturité ovocytaire est appréciée après 18 à 22 heures. Un ovocyte immature n'a pas de premier globule polaire.

-En ICSI, la maturité est appréciée dés le premier jour après la décoronisation (cf. rubrique décoronisation). Les ovocytes immatures ne sont pas injectés.

En moyenne, 20 % des ovocytes recueillis sont immatures. Si plus de 50 % des ovocytes recueillis lors d'une ponction sont immatures, cela traduit une anomalie qui peut avoir des origines très diverses.

Ovocyte - Ovule

L'ovocyte est la gamète femelle contenue dans le follicule et qui est recueillie au moment de la ponction. Ovocyte et ovule désignent la même chose.
En moyenne, 9 à 10 ovocytes sont recueillis lors d'une ponction en FIV. Mais il existe une grande disparité d'un cas à l'autre.

L'épuisement du stock d'ovocytes dans l'ovaire entraîne la ménopause.

Percoll

Le Percoll est un produit qui permet de sélectionner les spermatozoïdes. On parle de gradient de Percoll. En pratique le Percoll est dilué dans du sérum physiologique à différente densité de 40 % à 90 %. Puis, dans un tube à essai, on "empile" des couches de densité décroissante (2,3 ou 6 couches). Les spermatozoïdes sont ensuite mis sur le sommet de cette colonne. Le tube est mis à centrifuger. Seuls les meilleurs spermatozoïdes atteindront le bas de la colonne où ils seront récupérés par pipetage avant d'être "lavés" puis utilisés pour inséminer l'ovocyte.

Pergotime ® - Clomid ®

C'est un médicament de la classe des anti-oestrogènes. Il s'administre en comprimés pour stimuler l'ovulation. En FIV, il est presque toujours associé à du Puregon ou du Gonal-F. Il ne peut pas être associé à un agoniste du LHRH.

Le Pergotime ® est un générique du Clomid ®

Ponction Blanche

C'est le terme employé pour qualifier les ponctions où aucun ovocyte n'est recueilli. Le taux de ponction blanche est compris entre 1 et 2 %.

Polyspermie

La polyspermie signifie qu'un ovocyte a été fécondé par plus d'un spermatozoïde. De ce fait, il a trop de chromosomes et ne peut donner un enfant viable. Un Zygote (ovocyte fécondé) polyspermique est détruit. Il ne doit pas être transféré, même s'il donne un embryon apparament normal.

Progestérone

La progestérone est :
- une hormone produite par le corps jaune et qui sert à rendre l'endomètre apte à l'implantation d'un embryon puis à la poursuite de la grossesse. Il existe de grande divergence sur l'intérêt du dosage de la progestérone lors d'une FIV
-un médicament (Utrogestan). Il existe d'autres médicaments de la même game dit progestatifs : Duphaston, Lutéran, Crinone.

Pronuclei

Ce sont deux zones arrondies qui sont vues au centre de "l'ovocyte" (en fait devenu zygote) et qui traduisent que la fécondation a bien eu lieu. Ils correspondent aux chromosomes d'origine maternelle et paternelle. Si la fécondation a eu lieu de façon normale, on voit 2 pronuclei. S'il n'y en a qu'un ou plus de 2, il s'agit d'une fécondation anormale.

Voire aussi décoronisation et polyspermie

Puregon

Le Puregon est de la FSH. C'est une gonadotrophine produite en génie génétique et donc dépourvue de tous risques de transmission de maladies infectieuses. Ce type de produit est qualifié de recombinant. Puregon s'administre par voie sous cutanée. Il en existe des dosages à 37,5 UI, 50, 75, 100 et 150 UI.. Le Puregon est proche mais non strictement identique au Gonal-F

Réduction Embryonnaire

La réduction embryonnaire consiste à supprimer un ou plusieurs embryons en cas de grossesses multiples. La réduction embryonnaire est légalement autorisée.

En France, la plupart des centres acceptent de pratiquer les réductions embryonnaires pour les grossesses triples ou plus afin de revenir à une grossesse gémellaire.

La réduction des grossesses gémellaires à des grossesses uniques ne se pratique que pour des raisons médicales qui rendent une grossesse gémellaire dangereuse pour la mère (maladie cardiaque par exemple) ou du fait du risque d'accouchement très prématuré (utérus mal formé, syndrome Distilbène ...)

Le taux de fausse-couche complète après réduction embryonnaire est estimé à 15 % par FIVNAT sur les années 1995-1999. Cette fausse-couche survient souvent 3 à 6 semaines après la réduction.

Suprefact

C'est un analogue du LHRH (cf. rubrique analogue du LRH). Il n'existe qu'en forme rapide injectable à administration journalière, ou en administration nasale 6 fois par jour.
Il est aussi appelé Busériline

Swim-up

C'est une technique de préparation du sperme qui n'est plus très utilisée. Elle consiste à centrifuger les spermatozoïdes pour les condenser au fond d'une éprouvette. Puis on additionne une colonne de liquide au-dessus. Seuls les meilleurs spermatozoïdes sont capables d'atteindre le sommet de la colonne où ils sont récupérés par pipetage.

Tératospermie

La tératospermie est le pourcentage de spermatozoïdes ayant une morphologie anormale. Il existe plusieurs façons de la mesurer. Aussi les résultats sont très disparates d'un laboratoire à un autre, de telle sorte qu'une tératospermie à 75 % peut être considérée comme très anormale dans certains laboratoires et normale dans d'autres.

TEST : Tubal Embryo Stage Transfert

TEST = Tubal Embryo Stage Transfert. C'est une technique peu employée. Le principe consiste à remettre non pas les embryons dans l'utérus comme en FIV, mais dans la trompe. Ceci oblige à faire une coelioscopie. Cette technique, qui a connu un certain succès il y a une dizaine d'année, n'est plus utilisée que quand le transfert intra-utérin est impossible ou très difficile. Une autre variante est le ZIFT

Transfert

Le transfert consiste à remettre les embryons le plus souvent dans l'utérus. Il est réalisé à des moments variables : 2 , 3 ,5 ou 6 jours après la ponction. Le transfert est le plus souvent un geste simple. Certains pratiquent les transferts sous échographie pour s'assurer de la position du cathéter. Il est exceptionnel qu'une anesthésie soit nécessaire pour le transfert sauf dans les cas suivants.
Exceptionnellement le transfert des embryons peut se faire dans les trompes (voire rubrique TEST). Ceci nécessite de pratiquer une coelioscopie.

Exceptionnellement le transfert des embryons peut se faire dans l'utérus sans passer par le col en insérant une aiguille à travers le muscle utérin : on parle de transfert direct ou transmyometrial

Utrogestan

C'est un médicament qui contient de la Progestérone. L'Utrogestan peut être administré par voie orale ou vaginale. Par voie orale, l'Utrogestan peut occasionner une somnolence et plus rarement des démangeaisons. Ces effets sont évités par l'administration vaginale. Les résultats ne sont pas différents par une voie ou par l'autre

ZIFT

ZIFT = Zygot Intra-Fallopian Transfert C'est une technique peut employée. Le principe consiste à remettre non pas les embryons dans l'utérus comme en FIV, mais des zygotes dans la trompe. Ceci oblige à faire une coelioscopie. Cette technique, qui a connu un grand succès il y a une dizaine d'année, n'est plus utilisée que quand le transfert intra-utérin est impossible ou très difficile. Une autre variante est le TEST.


Voire aussi rubrique TEST

Zygote

Lorsqu'un ovocyte vient d'être fécondé, il devient un embryon. Mais il n'a encore qu'une seule cellule. On parle alors de Zygote et on réserve le terme d'embryon au stade ultérieur c'est à dire aprés la première division cellulaire.

















































































 
















Document sans titre